zoomsur.png

Zoom sur .... Atelier musique à l'Institut des Jeunes Sourds : vous avez bien entendu !

Ce projet d'atelier musical Les Oreilles Synchroniques, à destination d'adolescents sourds ou malentendants pourrait paraître un peu fou. Pourtant c'est bel & bien le défi que s'est lancé le groupe de musique nancéien FiliaMotsa, en partenariat avec l'Institut des Jeunes Sourds (IJS) de Jarville-la-Malgrange.

Mis en place en décembre 2012, cet atelier devrait s'achever en avril. Nous avons rencontré Emilie Weber & Anthony Laguerre, musiciens du groupe FiliaMotsa, ainsi que Valérie Thiry, professeur de français & Sciences de la Vie & de la Terre à l'IJS.

 

 

 

 


L'Atelier des Traverses : Tout d'abord, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, vous pouvez nous en dire plus sur votre groupe ?

Emilie Weber : FiliaMotsa a été créé en 2007, c'est un duo de batterie-violon. Moi je suis la violoniste & Anthony Laguerre est le batteur du groupe.

 

Anthony Laguerre : FiliaMotsa se créait au moment ou l'idée d'un atelier de musique avec des jeunes sourds commençait à naître à l'IJS, quand je travaillais là-bas en tant que professeur. Pourtant, à l'époque je n'avais pas envisagé que ce serait mon groupe qui animerait cet atelier.

 

FiliaMotsa a sorti en février son dernier album : Sentier des Roches. Album disponible en CD/Vinyle (ndlr)

 

AT : Comment vous est venue l'idée de ce projet ?

E.W : Anthony a été professeur de maths & de sciences à l'IJS pendant 1 an. Il a rencontré Valérie Thiry qui enseigne le français là-bas & l'idée à commencé à germer. Le but était de faire sortir ces jeunes de leur univers habituel,de leur ouvrir l'oreille & de leur faire découvrir la musique.

 

Valerie Thiry : mon travail est de perfectionner le langage oral & écrit des enfants à l'IJS, notamment à travers l'écoute, alors la musique me semblait un bon moyen pour eux de développer ceci.

 

AT : Vous pouvez nous en dire un peu plus sur le public avec lequel vous travaillez ?

E.W : L'IJS a voulu inscrire cet atelier dans une « classe à projet ». C'est à dire qu'une classe spécifique suit un projet durant toute l'année. Celle-ci est composée de 6 enfants d'une classe de 5ème. Leur handicap va de la surdité moyenne à profonde. L'atelier se déroule toutes les semaines le mercredi de 10h à 12h, hors vacances scolaires.

 

V.T : Il faut également préciser que tous les enfants sont appareillés avec des prothèses auditives, dont un qui porte un implant cochléaire (dispositif médical électronique destiné à restaurer l'audition de personnes atteintes d'une perte d'audition sévère à profonde & qui comprennent difficilement la parole à l'aide de prothèses auditives ndlr)

 

 

 

 

AT : Animer un atelier de musique avec des jeunes sourds peut paraître paradoxal. Quel est le but de ce projet ?

E.W : Nous souhaitons développer la sensibilité auditive de ces jeunes par ce médium qu'ils ne connaissent pas. Nous voulons faire travailler leur oreille… leur « ouvrir » l'oreille. Ces personnes maîtrisent généralement très bien le langage, la vocalisation, mais bien souvent ils n'ont pas accès à la musique.

 

A.L : le but est également d'aboutir à un travail comme le ferait un vrai groupe de musique. C'est pour ça que nous avons un nom de groupe : les Oreilles Synchroniques. Nous projetons également de jouer durant un concert qui se déroulera lors du festival Musique Action organisé par le Centre Culturel André Malraux en mai prochain. L'idée sera de jouer tous ensemble, sourds & entendants. Il y a également d'autres dates qui se profilent, mais rien de sûr encore...

 

 

 

 

 

AT : Comment vous-êtes vous préparé pour intervenir auprès de ce public ?

E.W : J'avais déjà eu l'occasion d'animer une fois un atelier avec des enfants sourds. Mais pour me préparer j'ai beaucoup lu, j'ai rencontré l'audioprothésiste de l'IJS, pour mieux comprendre & appréhender ce handicap. J'ai un frère handicapé mental, alors ce rapport à l'individu « différent » j'y suis habituée.

 

AT : Comment se passent les séances de travail ?

E.W : Les enfants sont très volontaires & spontanés. C'est une approche non traditionnelle de la musique, on n'est pas forcément dans le rythme, on ne suit pas la mélodie. Il faut arriver à les mettre en « état » de musique. Leur audition est différente en fonction de chaque enfant. Il faut également faire un gros travail d'écoute musicale, pour les habituer à la musique, aux sons, car très peu étaient allés à un concert avant. Nous sommes également allé visiter l'Autre Canal, pour appréhender le contexte d'une salle de concert.

 

A.L : Cette visite leur a permis de se projeter lorsqu’ils auront à se produire au Centre Culturel André Malraux. L'idée était aussi de démystifier la scène qui peut paraître imposante. Nous avons été également visiter les coulisses, pour qu'ils voient l'envers du décor.
Ce qui est important c'est également la pédagogie & c'est Valérie qui nous guide dans cet exercice. A travers notamment des exercices d'écoute, qui sont déjà une première approche de la musique. Mais le travail ne se limite pas uniquement aux 2h de séance d'atelier chaque mercredi...

 

V.T : En effet, c'est là que j'interviens dans ce projet, car en classe je revois avec les élèves les termes de vocabulaire spécifiques à la musique. Cette semaine nous avons travaillé également sur la partition. Il y a un travail qui est fait en amont & en aval de chaque séance. Par exemple avec la visite à l'Autre Canal nous avions préparé un petit questionnaire préalablement avec les enfants, pour qu'ils puissent poser des questions aux professionnels.

 

A.L : Durant ce projet nous sommes également accompagnés de Vincent Tournaud qui filme les séances d'atelier, pour que nous puissions avoir une trace de cette aventure. Du coup les enfants ont également pu découvrir le métier de cameraman.

 

AT : Où se déroulent les ateliers ?

E.W : Nous sommes en partenariat avec le Centre Culturel André Malraux à Vandoeuvre-les-Nancy. Ils nous prêtent leurs locaux pour les séances, car le matériel & les salles sont mieux adaptées pour travailler.

 

AT : Qui finance ce projet ?

E.W : La Direction Régionale des Affaires Culturelles de Lorraine, ainsi que le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle. Cela nous a permis, au delà des rémunérations, de pouvoir acheter du matériel, comme des instruments.

 

Crédits photos © Vincent Tournaud.

Rédaction : Morgane André

 

 

NB :

Depuis le mois d'avril un metteur en scène ainsi qu'une costumière sont venus rejoindre le groupe des Oreille Synchroniques. Un projet qui prend de l'ampleur, puisque l'atelier se poursuivra en mai & 5 dates de concerts sont également prévus pour ces nouveaux musiciens en herbe.

 

L'Atelier des Traversesest également en partenariat avec l'Autre Canal durant la journée "musique & handicap auditif" qui se déroulera le 8 juin 2013 à l'occasion lors du festival P'art'age.

                    L'Atelier des Traverses (association loi 1901 - publication n°1185 JO du 27/02/10) - N° SIRET : 521 879 841 00026 - Code APE : 9499 Z
                                                            Siège social : 14, rue du cheval blanc (c/o MJC Lillebonne) 54 000 NANCY

                                              9 rue d'Alsace 54 140 Jarville-la-Malgrange / 09 82 40 79 20 - 06 62 13 60 41 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.